By URL
By Username
By MRSS
Enter a URL of an MRSS feed
 
or

La fermeture de la SMN a été un vrai traumatisme pour les ouvriers : l'usine a compté plus de six mille salariés à son apogée. La plupart entraient à l'école technique de la Société dès l'adolescence avec la certitude d'y travailler jusqu'à la retraite. Quand l'usine a fermé, en 1993, elle comptait encore un peu plus de mille ouvriers. Les plus âgés ont bénéficié de pré-retraite. Pour les plus jeunes, la reconversion a parfois été douloureuse. A Colombelles, Daniel Gris a enchaîné les missions d'intérim pendant des années : il n'a décroché un emploi stable qu'à la veille de sa retraite. Aujourd'hui, il n'a toujours pas accepté la fermeture de la SMN, la destruction de son usine. Intervenants : Daniel Gris, ancien chaudronnier de la SMN ; Jacqueline Gris